Pour le fait de société, j’ai choisi de parler d’un sujet qui touche toute la population réunionnaise à savoir le pouvoir d’achat à la réunion et des émeutes qui ont eu lieu ces derniers mois plus précisément en mars.

C’est première fois que je vois la population réunionnaise se révolter de la sorte. Les problèmes de  la vie chère  sont tout le temps présents à la Réunion et cela devient très critique parce qu’aujourd’hui la moitié de la population réunionnaise vit en dessous du seuil de pauvreté et est au chômage. De plus, pour compliquer les choses la population réunionnaise est une population jeune, le chômage représente 60% de cette  population jeune. Le prix de l’alimentation et des services sont élevés à la Réunion de même que les revenus. Le SMIC et le RSA sont les mêmes qu’en Métropole, avec les prix qui augmentent, le pouvoir d’achat des réunionnais sont beaucoup plus bas  que celui des français.

Ces problèmes ont engendré la colère de la population, surtout celui des agriculteurs qui, à la surprise des automobilistes, ont posé des barrages filtrants à chaque endroit stratégique de l’île créant des embouteillages et cela a duré quelques jours.

  

Cette situation a obligé les gens qui partaient au travail, de se lever tôt. Le service public minimum était quand même assuré, mais il y eu de fortes perturbations au niveau scolaire, les bus scolaires n’avaient plus d’essence. Les stations services étaient en rupture d’essence parce les livraisons ne pouvaient pas passées en raison des barrages.

De plus, les grèves ont entraîné des émeutes qui ont eu lieu du 21 février à Saint-Denis puis qui ont gagné certaines communes de l’île dans les nuits du 23 et 24 : Saint-Louis, Saint-Pierre  Le bilan était très lourd, en effet des poubelles et voitures incendiées, des commerces vandalisés, des bâtiments publics dégradés, etc.

 

Ses manifestations ont été menés par des jeunes, des manifestants  issus de milieux modestes, qui ont des diplômes mais ne trouvent pas d’emploi ou tout simplement qui veulent s’en sortirent. C’était le seul moyen pour ces jeunes et pour la Réunion de montrer que la Réunion est en pleine crise sociale mais aussi de se faire entendre.

La crise sociale a fait parlé d’elle en Métropole dans le journal du13h sur France2 :

 

 

Ainsi, pour relativiser cette situation de crise sociale, le préfet  Michel Lalande a réuni les élus locaux et les syndicats  pour que  cesse cette situation.           

A l’issu de cette réunion, des décisions ont été prises : comme la baisse des prix sur 60 produits (laitiers, alimentations de base, la viande) décision qui a pris effet le 12 mars, baisse du prix de l’essence et du gaz qui est passé à 15 euros.

Malgré toutes ces belles mesures, le prix de l’essence a augmenté récemment. Alors dans ce cas, on se demande bien à quoi ont servi tous ses efforts?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s